biographie

“Des images d’une beauté envoûtante… Le dialogue entre la vidéo et la musique est galvanisant. Jean de Boysson, qui a conçu le décor visuel et qui est aussi le VJ sur scène, a créé là quelque chose d’unique.” – The New York Times.

Jean de Boysson est artiste multidisciplinaire. Vidéaste, VJ, plasticien, metteur en scène, son champ d’expression relève autant du spectacle vivant, de l’art vidéo, du film documentaire que des arts plastiques.

 

 Il a étudié la danse et la composition à l’école Folkwang d’Essen en Allemagne avant de participer aux spectacles de Jean-Claude Gallota, Lari Léong et Jean-Louis Barrault. En 1983, il part à New York étudier chez Merce Cunningham avec une bourse du Ministère des Affaires étrangères. Il y restera vingt ans au cours desquels il créera plusieurs one-man-shows – Hardware, Software, Tupperware (1984), Moments in Love (1985), Face It (1987), et en 1992 le spectacle Défilé of Saints au Centre Arteleku d’art contemporain de Saint-Sébastien en Espagne.

 

A partir de 1985, il commence à utiliser la vidéo comme médium chorégraphique et réalise notamment plusieurs vidéo-danses : Waterloo (1985), Teile dich Nacht (1991), La Promenade (1993), Memoria del Olvido (1994), Caravane (1998), eMotion (1999) et Duende (2014). Ses films ont été présentés dans 25 pays, dans le cadre de festivals ou de musées, tel que le festival de cinéma de Berlin, l’American Film Institute à Los Angeles, le World Wide Video Festival de La Haye, le Sydney International Video Festival, le World Wide Video Festival de La Haye, le musée Reina Sofia de Madrid, le musée Folkwang d’Essen en Allemagne, le Dia Center for the Arts à New York, et ont été diffusées à la télévision en Chine, en Corée du Sud, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne, au Portugal et aux Etats-Unis. Son film Teile dich Nacht a reçu la palme d’or du Dance on Camera Festival à New York en 1991 et le grand prix du festival international de cinema de Teruel en Espagne en 1992.

 

 Jean de Boysson a réalisé plusieurs documentaires : Lauretta, the Madonna of the Senior Citizen (Prix du Jury du festival Dance on Camera 1989), Assemblage (1994) pour le musée Neuberger à Purchase, New York, Memoria del Olvido (1994) pour le Ministère de la Culture d’Espagne, Oui à la réintroduction de semences locales (2012) pour le Conservatoire botanique national des Pyrénées, Mémoires (2012) pour le musée Dapper à Paris.

 Il a été par ailleurs chef monteur sur de nombreux documentaires pour la télévision : Kings & Queens of New York (2011, Arte), New York Confidential (2011, Arte), Pain, Pétrole et Corruption (2009, Arte), Justice à Vegas (2009, Arte), Amàlia, Uma Forma Estranha de Vida (1995, RTP Portugal), etc.

 

Sous le nom de VJ Naj, il est depuis 1999 un des pionniers du VJing, c’est-à-dire la manipulation et le mixage d’images vidéo en temps direct, qu’il utilise comme un véritable instrument de musique visuelle à part entière. Il s’est produit dans le cadre de concerts, de spectacles ou de soirées électro avec le pianiste Omar Sosa, la compagnie Urban Tap, le groupe Mazalda, DJ Nickodemus, DJ Greg Cerrone, DJ Max Leonidas et DJ Neil Aline.

 

 Jean de Boysson est le co-directeur artistique de la compagnie Urban Tap avec laquelle il s’est produit comme VJ lors de nombreuses tournées en Amérique du Nord et en Europe. Il a mis en scène, en collaboration avec Tamango, les spectacles Caravane (1999, “Un des 10 meilleurs spectacles de l’année” selon le New York Times), Bay Mo Dilo (2007), Narcisse & Co (2009) et New York Revue (2011). Marassa, le nouveau spectacle d’Urban Tap en collaboration avec le pianiste Omar Sosa, a été créé pour le festival Time in Jazz en Sardaigne en août 2014 et a été présenté dans le cadre du festival des musiques sacrées du monde de Fès en mai 2015.

 

Il a signé avec la chorégraphe Marie-Elisabeth Waechter la mise en scène du spectacle Duende (2007) pour Dans6T, compagnie de danse hip-hop de Tarbes. En 2013 et 2014, il a réalisé le décor d’images vidéos projetées pour le spectacle La Nuit des Créations du festival Equestria aux Haras de Tarbes et en 2015, pour Tagad’Art le nouveau spectacle itinérant de Benjamin Aillaud.

Jean de Boysson a conçu plusieurs installations vidéo : Lamp Fall au théâtre du Pari à Tarbes en 2007, Dance Factory au Media Village à Paris en 2009 et plus récemment Mur Murs dans les rues de la ville de Bagnères de Bigorre en 2013.

 

Il a animé des ateliers de vidéodanse à l’Université Simon Bolivar de Caracas au Vénézuela, à l’Université nationale de Séoul en Corée-du-Sud et à l’institut Movement Research de New York. Il a été invité à donner une conférence sur le veejaying au Volcan scène nationale du Havre dans le cadre de l’Université Populaire. Cette année, il intervient au Lycée Victor Duruy de Bagnères-de-Bigorre auprès des élèves de l’option vidéo avec lesquels il prépare une installation vidéo intitulée Guerre et Paix.

 

  

Comments are closed.


« A propos| mise en scène »